Sélectionner une page

Le domaine

C’est au cœur de la Haute-Provence et le long de la mythique Durance, non loin des célèbres Gorges du Verdon et du massif du Luberon, que depuis 1880 le vignoble du Château Saint-Jean-Lez-Durance s’étend sur 33 hectares de vignes en appellation AOP Pierrevert et IGP Haute-Provence.
C’est ici, que depuis 5 générations, la famille d’Herbès cultive avec passion ses vignes aux cépages méridionaux , donnant noblesse et caractère aux cuvées du domaine. Riche de nombreux terroirs, coteaux argilo-calcaire ou de safre, terrasses de graves ou de limons, le Château Saint-Jean lez Durance proposent une grande diversité de vins qui ont fait sa renommée.
Héritiers d’une dynastie dévouée à ce terroir unique et leur propriété, Jean-Guillaume d’Herbès et sa femme Constance ont quitté Paris et leurs carrières – dans un grand groupe industriel pour lui, dans la haute-couture chez John Galliano pour elle – pour reprendre les rênes du domaine en 2013.
Leur ambition est de proposer des vins fins et élégants, qui magnifient ce terroir unique de Provence, dont l’altitude et les amplitude thermiques exceptionnelles, caractéristique insolite de l’appellation Pierrevert, l’une des AOC les plus en altitude, que l’on surnomme aussi « La Perle de Haute-Provence ».
Dépositaire d’un patrimoine historique rare, Jean-Guillaume et Constance s’attachent à préserver le fruit du travail de leurs ancêtres en s’inscrivant dans une démarche de culture biologique ( certification Bio en 2016) et culture bio « Active » ( utilisation de compost, semis d’hiver dans les vignes, respect du calendrier lunaire)

La Petite Histoire

Lorsque Jules César décida de réduire Massilia, les habitants de la cité firent appel à leurs voisins les Albiques (peuplade celto-ligure) qui vivaient dans la région de Manosque. En les assiégeant, Jules César nota que ce peuple ne consomme pas de cervoise, comme ailleurs en Gaulle, mais du vin, et qu’il y avait de nombreux tonneliers. Les Albiques produisaient alors un vin issu de lambrusques, vignes sauvages (Vitis vinifera), qu’ils nommaient « vin noir ».
Comme c’est souvent le cas en France, le vin a traversé les âges grâce aux ecclésiastiques qui produisaient leur vin de messe. Dans notre région, ce sont les Templiers puis les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui lui firent traverser les siècles. Il fut longtemps apprécier à la table des cours royales européennes avant de sombrer dans l’oubli au 19ème siècle.
Le Château Saint-Jean-Lez-Durance, propriété de notre famille depuis 1754, se situe à Manosque en Haute-Provence, sur les terres caillouteuses si chères aux poètes et aux écrivains comme Magnan, Herman Hesse (un oncle), Diesbach ou encore Jean Giono, qui avouait aisément une « faiblesse » pour les vins de notre domaine, le plus ancien de la région.
Cette propriété doit sa création au projet un peu fou d’un de nos aïeux qui décida de domestiquer la rivière Durance (que l’on surnommait l’indomptable à cause de ses crues violentes) en construisant des digues autour de la propriété, qui n’était alors qu’une simple ferme.
Plus tard, en 1880, mon trisaïeul Henri d’Herbès, professeur de droit, décida de convertir la propriété en domaine viticole à part entière. A cette époque, le vignoble bas-alpin était anéantie par le Phylloxera et le pays manquait de vin.
Il décida de planter de la vigne sur des coteaux abandonnés et sur les terrasses alluvionnaires autour de la propriété. Il construisit une cave, très moderne pour l’époque, constituée de foudres en chêne de Russie et d’un système très ingénieux de convoyage du raisin par wagonnet sur rail et d’un pressoir actionné par la vapeur. Son petit-fils, Jean d’Herbès, animé par la volonté de faire rayonner la qualité terroir de Haute-Provence, œuvra à la création de l’Appellation Pierrevert et au développement du Château Saint Jean lez Durance.
Aujourd’hui, entourés de nos 3 enfants et dans le respect de la lignée de vignerons indépendants dont nous sommes issus, nous mettons tout notre savoir-faire à l’élaboration de vins généreux, frais et fruités et à l’élevage de cuvées prestigieuses aux arômes fins et précieux. Après avoir renoncé notre vie parisienne pour revenir nous installer sur les terres familiales de Haute-Provence, nous travaillons avec énergie et passion pour vous proposer une gamme variée de vins en rosé, rouge et blanc, régulièrement récompensés dans les concours nationaux et internationaux.
Nous avons pour ambition d’agrandir le vignoble de 33 à 42 hectares d’ici 5 ans et, soucieux de faire évoluer notre terroir et notre patrimoine, nous avons décidé de passer à la culture biologique et de faire bénéficier à la propriété des dernières innovations techniques dans le respect des traditions et du terroir.

Nous avons dégusté vos vins en famille. Vous savez comme je les aime. Je tiens absolument à en offrir à tous mes hôtes […]. Je vous félicite, c’est un grand vin,
c’est le seul pour lequel je me sentirais une « faiblesse »

Lettre de Jean Giono à M et Mme Jean d’Herbès